AGENCE DE CONSEIL ET D'ACCOMPAGNEMENT A L'EXPATRIATION A DUBAi

+33 (0) 6 50 00 20 00 / +971 (0) 5 86 85 02 03
imposition à Dubai

Imposition sur les bénéfices à Dubai à partir de juin 2023

À partir de juin 2023, un impôt sera prélevé sur les bénéfices des entreprises pour la première fois de l’histoire aux Émirats arabes unis. 

 

Une innovation à relativiser 

Longtemps vus comme un paradis fiscal, les EAU changent de registre. Pour la première fois, à partir de juin 2023, un impôt sera prélevé sur les bénéfices des entreprises. Toutefois, pour préserver l’attractivité du pays, son taux sera faible, à 9 %, et il sera réservé aux entreprises dont les bénéfices dépassent 375.000 dirhams (environ 91.000 euros). Ce petit État du Golfe, qui compte 10 millions d’habitants, exporte du pétrole et attire les ultra-riches du monde entier, notamment dans l’émirat de Dubaï.

 

Une innovation fiscale au service de la communauté internationale 

Les EAU ont profité de leur régime d’exonération fiscale pour devenir un pôle international du commerce, de l’énergie et du tourisme. Selon le ministère émirati des Finances, l’impôt sur les sociétés permettra de participer aux efforts internationaux de lutte contre l’évasion fiscale et de relever les défis liés à la numérisation de l’économie mondiale. Les Émirats ont pris d’autres mesures pour s’aligner sur les marchés mondiaux. Ils ont récemment décalé les jours officiels de week-end du vendredi-samedi au samedi-dimanche.

 

Le maintien de privilèges fiscaux pour les contribuables 

En 2018, une taxe sur la valeur ajoutée avait été créée au taux de 5 %. Le pays fait face à la concurrence de l’Arabie saoudite voisine, premier exportateur de pétrole, qui cherche aussi à se diversifier et attirer les entreprises étrangères. Les avantages fiscaux des zones de libre-échange resteront en place aux Émirats. Ils resteront, à certains égards, un paradis pour contribuables, puisqu’il n’est pas prévu d’instaurer un impôt sur les revenus des individus ni sur les gains en capital.

Source : Le Figaro